Ecoles
Outils en ligne
Revue de presse
Articles en ligne
Liens documentaires
Forum de discussion
Blogs
Agenda
Description
Activités
Contacts

Accueil > Partager > Revue de presse

Tunisie : Table ronde sur « La presse électronique : réalité et perspectives »

Le ministère de la Communication et des Relations avec la Chambre des Députés et la Chambre des Conseillers a organisé, jeudi, une table ronde sur le thème « La presse électronique, réalité et perspectives », avec la participation de plusieurs journalistes et experts dans ce domaine.

Cette rencontre a été consacrée à l’examen des moyens permettant d’organiser le secteur de la presse électronique.

A cette occasion, M. Rafaâ Dekhil, ministre chargé de la Communication et des Relations avec la Chambre des Députés et la Chambre des Conseillers, a fait observer que la nouvelle dynamique que connaît le secteur de la presse électronique dans le monde exige une lecture réfléchie des conditions de sa naissance et une bonne préparation en prévision de son évolution.

L’intérêt particulier accordé à ce secteur porteur, a-t-il ajouté, s’inscrit dans le droit fil d’une vision globale des mécanismes mis en Å" uvre par l’Etat en vue de faciliter l’intégration de la société tunisienne dans le processus de la mondialisation, dans la théorie comme dans la pratique, passant en revue la démarche adoptée par la Tunisie pour être parmi les premiers pays à s’inscrire dans la société de l’information et à faire siens ses exigences et ses mécanismes.

M. Dekhil s’est félicité, à cet égard, des mesures, des incitations et des encouragements initiés par le Président de la République au profit des professionnels de l’information en vue de leur permettre, chacun à partir de la position qu’il occupe, de contribuer à la diffusion de la culture numérique et à sa généralisation à tous les secteurs d’activités.

Le ministre a, par ailleurs, insisté sur l’impératif, pour les spécialistes participant à cette table ronde, de poser certaines problématiques fondamentales ayant trait à ce secteur, telles que le concept de presse électronique, la manière de définir les limites séparant la presse traditionnelle et la nouvelle presse, et les conditions de son exercice, outre la détermination du profil du journaliste électronique, la réglementation de son exercice et la délimitation des délits et des crimes liés à la diffusion électronique.

M. Abdelkarim Hizaoui, professeur à l’Institut de presse et des sciences de l’information (Ipsi), a donné une conférence sous le titre « Les législations internationales dans le domaine de la presse électronique » dans laquelle il a relevé l’absence d’une législation internationale régissant ce secteur.

Il a indiqué qu’à la lumière de ce vide juridique, un besoin urgent se fait sentir exigeant la mise en place, à l’échelle internationale, de textes législatifs réglementant l’activité de la presse électronique et interdisant l’exploitation de l’Internet à des fins contraires à la déontologie journalistique ou à des fins criminelles ou terroristes.

De son côté, M. Sadok Hammami, professeur à l’Ipsi, a mis l’accent, dans son intervention, sur les contenus des sites web tunisiens consacrés à la presse électronique, analysant les moyens permettant de les améliorer et de faire en sorte qu’ils atteignent le niveau des autres sites dans le monde.

Par ailleurs, la question des « législations tunisiennes dans le domaine de l’Internet » a été au centre d’une intervention donnée par le juge Ali Kahloun, qui a indiqué que la Tunisie a été parmi les premiers pays à accompagner, au plan législatif, la nouvelle réalité née de l’apparition de l’Internet et de son utilisation sur la plus large échelle.

Au cours de la deuxième séance de cette table ronde, plusieurs expériences médiatiques dans le domaine de la presse électronique ont été présentées, en plus d’une communication technique sur « le rendement économique de la presse électronique » et d’une autre sur « les techniques de la presse électronique ».

Après avoir écouté les différentes interventions et le débat instauré à cette occasion, M. Dekhil a affirmé que le ministère s’emploie actuellement, avec le concours de toutes les parties concernées, à organiser le secteur de la presse électronique, faisant observer que cela ne signifie pas nécessairement la promulgation d’une loi pour l’encadrer et que la plate-forme juridique organisant le secteur de l’information en général, et notamment le Code de la presse, pourrait être exploitée à cette fin.

Cette rencontre a été consacrée à l’examen des moyens permettant d’organiser le secteur de la presse électronique.

A cette occasion, M. Rafaâ Dekhil, ministre chargé de la Communication et des Relations avec la Chambre des Députés et la Chambre des Conseillers, a fait observer que la nouvelle dynamique que connaît le secteur de la presse électronique dans le monde exige une lecture réfléchie des conditions de sa naissance et une bonne préparation en prévision de son évolution.

L’intérêt particulier accordé à ce secteur porteur, a-t-il ajouté, s’inscrit dans le droit fil d’une vision globale des mécanismes mis en Å" uvre par l’Etat en vue de faciliter l’intégration de la société tunisienne dans le processus de la mondialisation, dans la théorie comme dans la pratique, passant en revue la démarche adoptée par la Tunisie pour être parmi les premiers pays à s’inscrire dans la société de l’information et à faire siens ses exigences et ses mécanismes.

M. Dekhil s’est félicité, à cet égard, des mesures, des incitations et des encouragements initiés par le Président de la République au profit des professionnels de l’information en vue de leur permettre, chacun à partir de la position qu’il occupe, de contribuer à la diffusion de la culture numérique et à sa généralisation à tous les secteurs d’activités.

Le ministre a, par ailleurs, insisté sur l’impératif, pour les spécialistes participant à cette table ronde, de poser certaines problématiques fondamentales ayant trait à ce secteur, telles que le concept de presse électronique, la manière de définir les limites séparant la presse traditionnelle et la nouvelle presse, et les conditions de son exercice, outre la détermination du profil du journaliste électronique, la réglementation de son exercice et la délimitation des délits et des crimes liés à la diffusion électronique.

M. Abdelkarim Hizaoui, professeur à l’Institut de presse et des sciences de l’information (Ipsi), a donné une conférence sous le titre « Les législations internationales dans le domaine de la presse électronique » dans laquelle il a relevé l’absence d’une législation internationale régissant ce secteur.

Il a indiqué qu’à la lumière de ce vide juridique, un besoin urgent se fait sentir exigeant la mise en place, à l’échelle internationale, de textes législatifs réglementant l’activité de la presse électronique et interdisant l’exploitation de l’Internet à des fins contraires à la déontologie journalistique ou à des fins criminelles ou terroristes.

De son côté, M. Sadok Hammami, professeur à l’Ipsi, a mis l’accent, dans son intervention, sur les contenus des sites web tunisiens consacrés à la presse électronique, analysant les moyens permettant de les améliorer et de faire en sorte qu’ils atteignent le niveau des autres sites dans le monde.

Par ailleurs, la question des « législations tunisiennes dans le domaine de l’Internet » a été au centre d’une intervention donnée par le juge Ali Kahloun, qui a indiqué que la Tunisie a été parmi les premiers pays à accompagner, au plan législatif, la nouvelle réalité née de l’apparition de l’Internet et de son utilisation sur la plus large échelle.

Au cours de la deuxième séance de cette table ronde, plusieurs expériences médiatiques dans le domaine de la presse électronique ont été présentées, en plus d’une communication technique sur « le rendement économique de la presse électronique » et d’une autre sur « les techniques de la presse électronique ».

Après avoir écouté les différentes interventions et le débat instauré à cette occasion, M. Dekhil a affirmé que le ministère s’emploie actuellement, avec le concours de toutes les parties concernées, à organiser le secteur de la presse électronique, faisant observer que cela ne signifie pas nécessairement la promulgation d’une loi pour l’encadrer et que la plate-forme juridique organisant le secteur de l’information en général, et notamment le Code de la presse, pourrait être exploitée à cette fin.

Le ministre a annoncé que le plan d’action qui sera appliqué par le ministère dans ce sens visera en premier lieu à définir, de manière claire, le concept de presse électronique et à fixer sur cette base les conditions à remplir par les journalistes exerçant dans le domaine de la presse électronique pour l’obtention d’une carte de journaliste professionnel.

En réaction à l’appel des participants à la nécessité d’instituer des incitations et des encouragements pour aider à la diffusion de la presse électronique, le ministre a annoncé que les propositions avancées seront prises en considération dans le cadre de l’organisation du secteur et notamment dans le domaine de l’information électronique nationale auquel le Président Zine El Abidine Ben Ali accorde une importance majeure. Il a également relevé la nécessité de réfléchir à la création d’un service spécialisé au sein du ministère chargé des volets technique, financier et journalistique, pour assurer le suivi permanent de ce secteur prometteur.

Le ministre chargé de la Communication et des Relations avec la Chambre des Députés et la Chambre des Conseillers a, en conclusion, annoncé la création d’une commission formée de spécialistes du domaine de l’information et de la communication, pour l’élaboration d’un document technique dans ce sens, qui devra être soumis au gouvernement.

Source : http://fr.allafrica.com/stories/200...

Date : 13/04/2006

Mis à jour le 18 avril 2006

Voir aussi
Conférence Web2forDev - Deux journalistes de l’Institut Panos de Afrique de l’Ouest (IPAO) couvrent l’événement
Publication : "Enjeux et usages des TIC en Afrique : Les médias entrent dans le débat"
Nouveau guide "Ecrire sur les TIC et la lutte contre la pauvreté"
Cyberjournalisme - Un prix pour la paix
Sudan expels U.N. envoy for blog
Parution d’une étude sur les jeunes et les médias à l’ère du numérique
Scilife.org : Les journalistes scientifiques sont en ligne
Radios communautaires : Ça grince toujours !
Propos recueillis
Future for community radio is digital
“Nous voulons promouvoir et développer la presse en ligne en Côte d’Ivoire”
Deutche Welle : mises en nomination pour le meilleur blog de défense de la liberté d’expression
Campagne : La presse se mire sur le net
La radio de l’avenir sera numérique et interactive
Prix AISI des Médias 2006
Olivier Nana Zépa : "les journalistes sont des partenaires stratégiques"
Journalism and Future Wireless Technologies
SONATEL et SENTEL d’accord pour une deuxième licence de téléphonie
Bientôt un second opérateur global de téléphone : De la forte concurrence en vue pour la Sonatel et Sentel
Renforcement des capacités en TIC : Les médiats invités à mieux comprendre les enjeux de la société de l’information
Concours de production médiatique sur les NTIC : Candidatures jusqu’au 31 mai / PIWA : NICT media production contest : New deadline for applications : May 31st
Médias et technologie de la communication : Les journalistes invités à cliquer sur les véritables enjeux
Atelier de renforcement des capacités en TIC des médias sénégalais
Accès à l’’information en milieu rural
Rencontre internationale sur la presse togolaise
Les nouveaux médias bouleversent le marché du sport et de la télévision
Des financements disponibles pour la formation "Online journalism"
La version revue et améliorée du kit de formation : « L’éducation fait l’info » est disponible en ligne
Livre : La révolte du pronetariat : des mass média aux média des masses
Des bourses disponibles pour assister au "We Media Global Forum"
Le Bureau du PIDC alloue des fonds à 41 nouveaux projets de médias dans les pays en développement
Télécommunications : Définir les priorités pour réduire la fracture numérique
Au rythme du cyberjournalisme
Bénin : L’ambassade de Chine augmente le parc informatique de la maison des Médias
Déjà trois générations d’info en ligne
L’UNESCO et la CBA proposent des principes directeurs en matière de réglementation de la radiodiffusion
RFI, le renouveau numérique de l’antenne, une des priorités pour l’année 2006
L’UNESCO organise un séminaire en ligne sur l’Education pour tous destiné aux journalistes
Un Cd-rom de formation pour les radiodiffuseurs en milieu rural
Medias : mise à l’essai d’un nouveau standard de diffusion des informations
Le Net à l’usage des journalistes : guide pratique de l’Internet pour les journalistes des pays en développement
Responsabilité des entreprises : Reporters sans frontières appelle les internautes et les bloggers à soutenir ses recommandations sur la liberté d’expression
Les nouvelles technologies bouleversent le journalisme
Sénégal : Une association de journalistes envisage de créer des cybercafés dédiés aux communicateurs
L’Afrique et la télévision de demain : Mactar Sylla campe les enjeux
Malgré leur importance dans la circulation de l’information : Les Tics, parent pauvre de la presse écrite
La FIJ proteste auprès du Président contre l’interdiction d’accès à son site web
Conseil national de régulation de l’audiovisuel : Reporters sans Frontières demande à Wade de ne pas promulguer la loi
L’Afrique dans la société de l’information : Les journalistes en analysent les enjeux à Dakar
Multimédiats : se mettre aux TIC, alors qu’il est temps
Technologies de l’information et de la communication : ouverture d’un atelier sur les stratégies nationales
Bénin : atelier NTIC pour les journalistes
Accès collectifs en milieu rural : le “far net” indien [Internet Actu]

Haut de page

IPAO - 6 rue Calmette, BP 21132 Dakar (Sénégal) - Tél : (221) 33 849.16.66 - Fax : (221) 33 822.17.61 - Email : contact_ _cipaco.org

Adresse du document : http://mediatic.panos-ao.org/article.php3?id_article=160
Extrait du site MédiaTIC : http://mediatic.panos-ao.org
IPAO - 6 rue Calmette, BP 21132 Dakar (Sénégal) - Tél : (221) 33 849.16.66 - Fax : (221) 33 822.17.61 - Email : contact_ _cipaco.org