Ecoles
Outils en ligne
Revue de presse
Articles en ligne
Liens documentaires
Forum de discussion
Blogs
Agenda
Description
Activités
Contacts

Accueil > Partager > Articles en ligne > Productions d’ateliers > Atelier d’OSIWA sur la fibre optique SAT3

« Au Bénin, il nous faut l’ADSL à 15.000 fcfa »

Vision de M.Yaovi Atohoun, Consultant indépendant en Technologie de l’information et de la communication et ancien coordonnateur du projet Leland au Bénin.

« Pour avoir plus d’accès à Internet il faut revoir à la baisse les coûts de connexion. Si on commercialise l’ADSL à 15.000 fcfa par mois, beaucoup de Béninois, agents de l’administration, fonctionnaires et même les étudiants pourront utiliser plus internet. ».

C’est la vision exprimée par M.Yaovi Atohoun, Consultant indépendant en Technologie de l’information et de la communication et ancien coordonnateur du projet Leland au Bénin, au cours d’un entretien accordé à Panos Info lors de l’atelier sur « l’accès à une bande passante abordable en Afrique de l’Ouest et Centrale  », organisé par OSIWA du 30 au 02 décembre 2005 à Sally Portudal au Sénégal.

M.Atohoun soutient sa position par l’existence d’un potentiel d’utilisateurs et précise : « aujourd’hui, plusieurs Béninois peuvent s’équiper en ordinateurs sur place à Cotonou à moindre coût. Mieux, ils sont en mesure de payer 15.000 fcfa pour une connexion mensuelle à l’ADSL. »

Depuis le lancement de l’ADSL, l’internet à haut débit, au Bénin en 2004 par l’OPT (Office des postes et télécommunications), opérateur historique des télécommunications, deux sociétés ont été agréées pour sa commercialisation. « Le prix pratiqué par la société qui offre le service le moins cher est compris entre 40.000 et 45.000 fcfa » indique M. Atohoun.

Poursuivant son argumentation, l’ancien coordonnateur du Projet Leland, projet par lequel internet a été renforcé au Bénin en 1998, fait une comparaison de la situation au Bénin et au Sénégal.
Il souligne que « Le Bénin, au même titre que le Sénégal, ont accès à la fibre optique. Le Bénin dispose des installations techniques qu’il faut. Alors pourquoi ne pas emboîter le pas au Sénégal où l’ADSL est commercialisé à 16.102 fcfa hors taxe pour un débit compris entre 256 et 512 Kbit/s soit 19.000 fcfa tout taxe compris ? »

Actuellement, au Bénin, les sociétés OTI et Pharaon, agréées par l’OPT pour vendre l’ADSL, pratiquent des coûts élevés par rapport aux prix du Sénégal. En effet, pour un débit compris en 64 et 128 Kbit/s, Pharaon propose la connexion ADSL à 45 000 fcfa (69 €). Son concurrent OTI, offre pour 44 840 F fcfa (68 €) le même débit aux particuliers et sociétés.

Comment corriger ce coût et faciliter l’accès au plus grand nombre de Béninois ?
« La seule solution réside dans l’installation de l’Autorité de régulation des télécommunications  » estime Romain Houéhou, président de la Ligue pour la défense du consommateur au Bénin qui « fait appel au sens de responsabilité de l’Etat béninois pour l’installation de cette institution ».

Auteur : Hippolyte Djiwan

Source : OSIWA Report, Edition 2, Nov 30-Dec 2, 2005

Mis à jour le 13 janvier 2006

Haut de page

IPAO - 6 rue Calmette, BP 21132 Dakar (Sénégal) - Tél : (221) 33 849.16.66 - Fax : (221) 33 822.17.61 - Email : contact_ _cipaco.org

Adresse du document : http://mediatic.panos-ao.org/article.php3?id_article=78
Extrait du site MédiaTIC : http://mediatic.panos-ao.org
IPAO - 6 rue Calmette, BP 21132 Dakar (Sénégal) - Tél : (221) 33 849.16.66 - Fax : (221) 33 822.17.61 - Email : contact_ _cipaco.org